Ce qui se cache derrière la « politique de fleurissement » de l’actuelle municipalité